La Fondation de l'Institut de Cardiologie d’Abidjan annonce la 2eme édition de la nuit du cœur

La deuxième Journée mondiale du coeur en Côte d'Ivoire sera organisée mardi prochain sur le thème : "Les gestes qui sauvent". Dans une conférence de presse qu'elle a animée il y a quelques jours, Mlle Kebey Evita, secrétaire général de la Fondation  Institut de cardiologie d'Abidjan (ICA) tire la sonnette d'alarme sur les méfaits des maladies du coeur.

Selon elle, les cardiopathies et les accidents vasculaires cérébraux sont à l'origine d'environ 17 millions de décès annuels dans le monde. D'ici à 2020, a-t-elle soutenu, ces maladies deviendront la principale cause de décès et d'incapacité dans le monde en dépassant le cap des 20 millions par an.

Toujours à en croire Mlle Kebey Evita, 20% des décès annuels en Côte d'Ivoire sont dus aux malades cardio-vasculaires, 70% des maladies qui vont à l'Institut de cardiologie d'Abidjan travaillent en entreprise et sont victimes d'arrêt cardiaque.

La Fondation ICA se mobilise pour dépister plus de 2500 personnes dans les communes d'Abidjan et les localités de Bingerville et de Grand-Bassam sur l'hypertension artérielle. Après la Journée mondiale du coeur qui s'étendra sur trois jours (les 28, 29 et 30 septembre prochains), un dîner-gala de bienfaisance dénommé "La nuit du coeur", 3ème édition, est prévue le 2 octobre prochain au Golf Hôtel. Ce dîner-gala de bienfaisance, fait remarquer Kebey, a pour but de recueillir des fonds pour financer les projets de la Fondation tels que la promotion de la santé du coeur (sensibilisation et prévention), l'équipement de l'institut, la prise en charge d'enfants malades indigents et la recherche. 

"Nos objectifs, ce sont : susciter l'éveil de conscience de la population et des médias sur le danger des maladies cardio-vasculaires; sensibiliser les populations sur les facteurs de risques des maladies cardio-vasculaires. Dépister les populations sur l'hypertension artérielle; amener les décideurs à prendre conscience de la réalité et de l'impact des maladies cardio-vasculaires sur l'économie ivoirienne, singulièrement sur le développement de leur activité; sensibiliser les décideurs sur la nécessité de s'engager aux côtés de la Fondation ICA qui a pour mission la promotion de la santé du coeur", a-t-elle souligné.

Elle a enfin conseillé aux entreprises et aux décideurs d'acheter des défibrillateurs et de les installer au sein de leur entreprise ou de leur espace public. "Le risque d'avoir une victime d'arrêt cardiaque est accru dans les lieux où il y a une forte concentration de personnes dans les entreprises, les centres sportifs, les hôtels, les gares..

Publié le 07-06-2012 à 05:40:23