1ère édition de la Nuit du coeur à l'Hôtel Ivoire - La Fondation de l'Institut de cardiologie d'Abidjan récolte 44 millions FCFA

La première édition du gala de bienfaisance baptisé la Nuit du coeur, organisée récemment à l'Hôtel Ivoire, a tenu toutes ses promesses, puisqu'il a permis à la Fondation de l'Institut de cardiologie d'Abidjan (ICA) de récolter jusqu'à 44 millions de FCFA de don. Ce don émane de Pr. André Ouezzin Coulibaly, membre de la Fondation de l'Institut de cardiologie d'Abidjan et président de la Fondation du coeur en Côte d'Ivoire.

Ce fonds sera disponible dès la semaine prochaine (ndlr : Cette semaine). Il est logé à la SGBCI. Ensemble, avec notre coeur, agissons !, a-t-il lancé. Très heureux et ému à la fois, M. Nazaire Gounongbé, président de la Fondation ICA, ancien pensionnaire de l'Institut de cardiologie, a dit que c'est un passage à témoin entre la Fondation du coeur et la Fondation ICA ? Donnant le sens de cette soirée, le président de la Fondation a relevé que l'ICA est le seul établissement sanitaire en Afrique de l'Ouest spécialisé dans le traitement et la prévention des maladies du coeur. Or, les maladies cardiovasculaires sont la cause de la plupart des décès constatés dans le monde. Les accidents vasculaires cérébraux (AVC) touchent 15 millions de personnes par an à travers le monde. Le but de notre fondation est de lever les fonds pour pouvoir aider les malades du coeur, a-t-il poursuivi. La Nuit du coeur est donc, a-t-il ajouté, un événement à caractère social dont le but essentiel est la collecte de fonds pour, d'une part, financer le programme de prévention et de sensibilisation, et, d'autre part, renforcer les capacités de l'Institut en matière de diagnostic et de traitement Car, a-t-il prévenu, contrairement aux idées répandues, les cardiopathies et les accidents vasculaires cérébraux (AVC) ne sont pas une affaire de  riches  ou de  blancs  ou de personnes âgées. Elles touchent aussi bien les enfants, les jeunes que les personnes démunies. D'ailleurs, M. Gounongbé a précisé qu'"en Côte d'Ivoire, près de 20% des décès annuels sont dus aux maladies cardiovasculaires et 4 millions de personnes seront atteintes si rien n'est fait" Un reportage filmé sur l'Institut de cardiologie d'Abidjan a été présenté sur grand écran. Il ressort de cet élément que l'ICA fait aujourd'hui face à d'énormes difficultés d'ordre matériel et financier. Retenons que des problèmes du même genre avaient amené la fermeture de cet institut de 1999 à 2005. Les artistes Antoinette Konan, Malou Amley et le groupe les Patrons ont égaillé le public.

Publier le 06-07-2012  à 05:16:43