Le stress

Le stress peut être bénéfique. Il nous motive, nous enthousiasme et stimule notre esprit et notre corps. Mais trop de stress peut contribuer à l’hypercholestérolémie, à l’hypertension artérielle et à une augmentation des risques de caillots sanguins, qui font tous augmenter les risques associés aux maladies du coeur et aux AVC.

Réduisez vos risques Identifiez la source de votre stress.

La première étape de la gestion de votre stress consiste à en découvrir la cause afin de prendre des mesures pour régler le problème. Soyez actif physiquement. L’activité physique peut être une façon efficace de combattre le stress et peut être bénéfique pour la santé. Partagez vos émotions. Se confier à un ami ou à un membre de la famille peut vous procurer le soutien moral qui soulagera votre stress.

Prenez du temps pour vous.

En essayant de satisfaire les besoins de tous ceux et celles qui vous entourent, ne vous négligez pas. N’oubliez pas de prendre des vacances. S’évader du travail et passer du temps avec les personnes chères est important pour votre santé mentale et physique.

Essayez des techniques de relaxation.

La méditation et les respirations profondes peuvent soulager la tension et aider à réduire la tension artérielle. Dormez beaucoup et adoptez une saine alimentation. N’ayez pas peur de demander de l’aide. Si vous vous sentez continuellement stressé, un professionnel de la santé peut vous offrir du soutien et des soins.

 

Le cholesterol

Qu'est-ce que le cholestérol ?

Le cholestérol est une des matières grasses contenues dans le sang. Votre organisme l’utilise pour fabriquer les membranes de ses cellules, la vitamine D et certaines hormones. Il existe deux types de cholestérol :

  1. Cholestérol LDL (lipoprotéine à faible densité) – souvent appelé « mauvais » cholestérol parce que des      taux élevés de cholestérol LDL dans le sang favorisent l’accumulation de plaques sur les parois des artères

  2. Cholestérol HDL (lipoprotéine à haute densité) – appelé « bon » cholestérol parce qu’il aide à éliminer le      cholestérol LDL des parois des artères

Les triglycérides ne sont pas du cholestérol, mais sont un autre type de lipides que l’on retrouve dans le sang. Des taux élevés de triglycérides sont associés à un surplus de poids, à une consommation excessive d’alcool et au diabète. Votre taux de triglycérides est habituellement mesuré en même temps que votre cholestérol.

Le cholestérol, les maladies du cœur et les AVC

Un taux élevé de cholestérol constitue un facteur de risque important de maladies du cœur et d’AVC. En réduisant votre taux de cholestérol, vous pouvez diminuer sensiblement vos risques de maladies du cœur et d’AVC. Un taux élevé de cholestérol peut entraîner l’accumulation de plaques le long des parois des artères et les rétrécir, ce qui nuit à la circulation du sang dans votre cœur et votre organisme et fait augmenter vos risques de problèmes circulatoires, de maladies du cœur et d’AVC.

Dix façons de bien contrôler votre cholestérol

  1. Il est  recommander de demander à votre médecin si votre cholestérol devrait être vérifié si vous :

    • Êtes un homme âgé de 40 ans ou plus. 

    • Êtes une femme de 50 ans ou plus ou si vous êtes ménopausée.

  •  Avez déjà subi un AVC, souffrez de maladie du cœur, d’hypertension artérielle, de diabète, de maladie rénale chronique ou montrez des signes d’athérosclérose.

  • Avez un tour de taille supérieur à102 cm(40 po) chez les hommes ou88 cm(35 po) chez les femmes. Les personnes d’origine chinoise ou sud asiatique courent des risques accrus si leur tour de taille dépasse les90 cm(35 po) chez les hommes et80 cm(32 po) chez les femmes.

  • Fumez ou avez cessé de fumer depuis moins d’un an.

  • Avez des antécédents familiaux de maladie du cœur ou d’AVC. Vos risques de maladies du cœur sont plus élevés si un ou des proches parent(s), parent, frère, sœur ou enfant, a souffert de maladie du cœur avant l’âge de 55 ans ou dans le cas de parentes, avant la ménopause. Vos risques d’AVC augmentent si un ou des proches parent(s), parent, frère, sœur ou enfant, a subi un AVC avant l’âge de 65 ans.

  • Êtes issu d’une famille ayant des antécédents familiaux de cholestérol élevé ou de troubles de cholestérol.

 

  1. Réduisez votre consommation de matières grasses entre 20 et 35 % de votre apport calorique quotidien.

  2. Choisissez des gras sains qui se retrouvent principalement dans les huiles végétales, les noix et le poisson.

  3. Limitez votre consommation de gras saturés – qui se retrouvent principalement dans la viande rouge et      les produits laitiers riches en matières grasses.

  4. Évitez les gras trans. – qui se retrouvent souvent dans les aliments préparés avec des matières grasses ou      de l’huile végétale partiellement hydrogénée, les margarines solides, les aliments prêts à manger et les aliments pré cuisinés. Les gras trans. font augmenter le mauvais cholestérol et abaissent le bon cholestérol.

  5.  Consommez davantage de grains entiers, de céréales, de légumes et de fruits.

  6. Choisissez bien vos collations. Optez pour des aliments à faible teneur en sel, des fruits plutôt que des      aliments riches en lipides.

  7. Utilisez des méthodes de cuisson à faible teneur en matières grasses comme le four, le gril ou à l’étuvée      et évitez autant que possible la friture.

  8. Vivez sans fumée. Le tabagisme fait augmenter le mauvais cholestérol (LDL).

  9. Soyez physiquement actif. La pratique d’une activité physique la plupart des jours de la semaine peut      améliorer les taux de « bon » cholestérol.

 

Cf : fondation des maladies du coeur

 

Le poids corporel malsain

Qu’est-ce qu’un poids corporel malsain ?

L’indice de masse corporelle (IMC) et le tour de taille sont considérés comme des mesures fidèles pour évaluer les risques de problèmes de santé reliés au poids. La meilleure façon de déterminer si votre poids vous occasionne des risques de maladies reliées à l’obésité comme l’hypertension artérielle, l’hypercholestérolémie, le diabète, les maladies du coeur et l’AVC, consiste à utiliser la calculatrice d’IMC. Bien que l’IMC serve à créer des lignes directrices pour les adultes (âgés de 18 à 65 ans) en bonne santé, cette mesure ne s’applique pas aux enfants, aux adolescents, aux femmes enceintes et à celles qui allaitent, aux personnes âgées (65 ans et plus) ou aux personnes très musclées.

Pour connaître votre IMC, trouvez le point d’intersection de votre taille et de votre poids. Votre IMC est le nombre inscrit sur la ligne brisée la plus proche du point d’intersection. Par exemple, un poids de 69 kg et une taille de 173 cmdonnent un IMC d’environ 23, qui se situe dans le poids normal. Pour calculer votre IMC, vous pouvez aussi utiliser la formule suivante : IMC = poids (kg)/taille (m) 2

 

Classification Catégorie de l’IMC (kg/m2)

Risque de développer des problèmes de santé

Poids insuffisant < 18,5 Accru

Poids normal 18,5 - 24,9 Moindre

Excès de poids 25,0 - 29,9 Accru

Obésité, classe I 30,0 - 34,9 Élevé

Obésité, classe II 35,0 - 39,9 Très élevé

Obésité, classe III >= 40,0 Extrêmement élevé

Source : Santé Canada. Lignes directrices canadiennes pour la classification du poids chez les adultes.

Les personnes qui affichent un surplus de poids autour de la taille (« en forme de pomme ») plutôt qu’autour des hanches (« en forme de poire ») courent davantage de risques de problèmes de santé (hypertension artérielle, hypercholestérolémie, diabète et maladies du coeur). En général, les hommes dont le tour de taille est de102 cm(40 pouces) ou plus et les femmes dont le tour de taille est de88 cm(35 pouces) ou plus courent davantage de risques. Atteindre et conserver un poids santé peut réduire de façon significative vos risques de maladies du coeur et d’AVC tout en contrôlant d’autres problèmes de santé dont l’hypertension artérielle, l’hypercholestérolémie et le diabète.

Réduisez vos risques

-  Atteignez et conservez un poids sain en consommant une alimentation saine pour le coeur et en pratiquant de l’activité physique.

-  Perdez du poids graduellement. Donnez-vous comme objectif de vous engager à long terme à atteindre un poids santé.

-  Évitez les régimes à la mode.

-  Adoptez une alimentation saine faible en gras, en particulier les gras saturés et trans, et riche en fruits et légumes frais, en glucides complexes et en fibres.

-  Utilisez moins de matières grasses lors de la cuisson. Faites cuire vos aliments au four, sur le gril, à l’étuvée, au micro-onde et au barbecue.

-  Buvez beaucoup d’eau.

-  Contrôlez la taille de vos portions. Divisez votre assiette en quatre, remplissez-en les trois quarts de produits de grains et de légumes et dans le quart qui reste, placez la viande ou les substituts.

-  Si vous gérez votre stress en mangeant trop, identifiez la source de votre stress et apprenez de nouvelles façons d’y faire face.

 

 

Le mode de vie sain

Modes de vie sain

  • -  Votre alimentation peut  influencer vos risques de maladies du cœur et d’AVC. Les habitudes alimentaires qui permettront de réduire vos risques comprennent une  alimentation riche en fibres et plus faible en matières grasses, la consommation de nombreux légumes et fruits ainsi que l’adéquation entre  vos portions et votre niveau d’activité physique.

  • -  Réduire la part de gras  dans votre alimentation vous aidera à  diminuer vos risques de maladies du cœur et d’accident vasculaire cérébral.

  • -  Simplement réduire ou éliminer les gras contenus dans les aliments emballés ne rendra pas nécessairement l’alimentation plus nourrissante. Il faut aussi être conscient de la teneur en sel et en sucre des aliments ainsi que du nombre total de calories qu’ils contiennent.

  • -  Votre risque global de maladies du cœur et d’accident vasculaire cérébral est déterminé par TOUS vos facteurs de risque. Certains d’entre eux sont modifiables tandis que d’autres ne le sont pas.

    •        +  Les facteurs de risque que vous  pouvez modifier sont : le tabagisme, la sédentarité, l’hypertension artérielle, l’hypercholestérolémie, l’obésité et le diabète.

    •         +   Les facteurs de risque que vous  ne pouvez pas modifier sont : l’âge, le sexe, les antécédents familiaux  et l’origine ethnique.

  • -  En connaissant et en agissant sur  le plus grand nombre de facteurs de risque possible, vous pouvez réduire  vos risques de maladies du cœur et d’accident vasculaire cérébral.

  •  

Le tabagisme

Tabagisme, maladies du cœur et AVC

Pourquoi cesser ?

Le tabagisme et (ou) l’exposition à la fumée secondaire ont de nombreux effets négatifs sur la santé qui font augmenter vos risques de maladies du coeur et d’AVC :

  • Ils contribuent à l’accumulation de plaque dans les artères

  • Ils augmentent les risques de caillots sanguins

  • Ils réduisent l’apport en oxygène au cerveau

  • Ils font travailler le coeur plus fort

Le tabagisme fait presque doubler les risques d’AVC ischémique.

 

La bonne nouvelle

« Lorsque vous cessez de fumer, vos risques de crise cardiaque commencent à diminuer après à peine deux jours. Après un an, ils sont réduits de moitié. En moins de 10 à 15 ans, vos risques de maladies du coeur sont sensiblement les mêmes que ceux des non-fumeurs. »

 

Paul W. McDonald, Ph.D.

Chercheur de la Fondation des maladies du coeur, Professeur associé d’études sur la santé et gérontologie

 

Une fois que vous cessez de fumer et que vous évitez de vous exposer à la fumée secondaire, vous réduisez immédiatement vos risques de crise cardiaque et d’AVC. Plus tôt vous cesserez de fumer, plus tôt votre organisme commencera à récupérer et les bienfaits seront visibles en peu de temps.

  • En moins de 48 heures, vos risques de subir une crise cardiaque commencent à diminuer et votre      odorat, comme votre goût, commencent à s’améliorer.

  • En moins d’un an, vos risques de souffrir d’une crise cardiaque reliée au tabagisme sont réduits de moitié.     

  • En moins de 15 ans, vos risques de subir une crise cardiaque sont à peu près les mêmes que si vous n’aviez      jamais fumé.

 

Conseils pour cesser de fumer

  • Déterminez quels sont les éléments déclencheurs- Essayez de comprendre dans quelles circonstances vous avez tendance à fumer. Est-ce quand vous prenez un café ou un verre entre amis, ou quand vous êtes stressé ? L’identification de ces éléments déclencheurs constitue l’étape la plus importante pour cesser      de fumer.

  • Rompre le lien pour briser l’habitude- Une fois vos éléments déclencheurs identifiés, vous serez davantage capable de briser le lien entre le tabagisme et vos activités routinières. Alors, quand vous ressentez l’envie de fumer, arrêtez-vous et demandez-vous si vous avez vraiment besoin de cette cigarette ou si vous pouvez attendre et faire autre chose. Essayez de retarder cette cigarette en gardant vos mains occupées, en buvant de l’eau, en brossant vos dents, en croquant des bâtonnets de carotte ou de céleri. Une autre façon de ne pas céder à la tentation de fumer est de prendre une marche.

  • Fixez-vous une date pour arrêter- Si vous êtes prêt à cesser de fumer, fixez-vous une date, notez-la et dites à un membre de votre famille ou à un ami que vous avez décidé de cesser de fumer.

  • Faites de votre maison et vote voiture des environnements sans fumée- Plus vous rendez la cigarette inaccessible pour vous et pour les autres, moins vous fumerez. Limitez les occasions où vous fumez d’habitude et vous réduirez graduellement le nombre de cigarettes que vous consommez par jour. Votre      dépendance n’en sera qu’affaiblie.

Demandez de l’aide- Il est parfois difficile de cesser de fumer, alors n’ayez pas peur de demander de l’aide et du soutien à votre famille, à vos amis et à votre médecin.

 

Cf : fondation des maladies du coeur

 

l'hypertension

L'hypertension artérielle

L’hypertension artérielle affecte une personne sur cinq. Il s’agit du principal facteur de risque associé aux accidents vasculaires cérébraux (AVC) et d’un important facteur de risque associé aux maladies du cœur, d’où l’importance d’en effectuer un contrôle adéquat. Et pourtant, 50 % des personnes  qui souffrent d’hypertension artérielle ne le savent même pas, car l’hypertension artérielle ne présente aucun symptôme. Vous ne voyez rien! Vous ne sentez rien! Mais la bonne nouvelle est que vous pouvez la contrôler.

Qu’est-ce que l’hypertension artérielle?

La tension artérielle est la mesure de la pression ou de la force qu’exerce le sang contre les parois de vos vaisseaux sanguins appelés artères. Le nombre supérieur représente la force exercée lorsque le cœur se contracte et expulse le sang (systolique) et le nombre inférieur est la tension la plus basse, au moment où le cœur se détend entre deux battements (diastolique).

Une tension artérielle qui se maintient constamment au-dessus de 140/90 mm Hg est considérée élevée, mais si vous êtes diabétique, une mesure de 130/80 mm Hg est aussi considérée élevée. La tension artérielle normale se situe sous les 120/80 mm Hg.

Comment l’hypertension artérielle provoque-t-elle les maladies cardiovasculaires et les AVC ?

Avec le temps, l’hypertension artérielle peut endommager les parois des vaisseaux sanguins et provoquer des cicatrices favorisant l’accumulation de plaques adipeuses qui peuvent rétrécir les artères et, plus tard, les obstruer. Elle peut aussi épuiser le cœur et, avec le temps, l’affaiblir. Une tension artérielle très élevée peut provoquer la rupture de vaisseaux sanguins à l’intérieur du cerveau et provoquer un AVC.

Pourquoi la tension artérielle est-elle si importante ?

L’hypertension artérielle oblige le cœur à travailler plus fort afin de pomper le sang qui contient l’oxygène et les éléments nutritifs vitaux dans l’organisme. Les artères qui véhiculent le sang se cicatrisent, durcissent et perdent de leur élasticité. Bien que ce processus fasse partie du vieillissement, il se produit plus rapidement chez les personnes hypertendues. Avec le durcissement des artères, le cœur doit travailler encore plus fort et le muscle cardiaque s'épaissit, faiblit et perd sa capacité de pomper le sang. Quand les artères sont endommagées par l’hypertension artérielle, les organes qu’elles alimentent peuvent aussi être endommagés. Par exemple, ce type de dommages peut affecter le cœur en provoquant une crise cardiaque, ou le cerveau, en causant un accident vasculaire cérébral (AVC), ou les reins, en provoquant l’insuffisance rénale.

Réduisez votre tension artérielle. Réduisez vos risques.

En bénéficiant d’un diagnostic et d’un traitement adéquats de l’hypertension artérielle, vous pouvez réduire vos risques d’AVC jusqu’à 40 % et de crise cardiaque jusqu’à 25 %.

Voici quelques conseils pour contrôler votre tension artérielle :

  1. Faites vérifier votre tension  artérielle régulièrement. L’hypertension artérielle ne présente souvent      aucun symptôme, alors faites vérifier la vôtre au moins une fois tous les      deux ans par un professionnel de la santé.

  2. Si on vous a dit que votre tension artérielle se situait dans la haute normale, dans ce cas, les lignes directrices sur l’hypertension recommandent que vous fassiez vérifier votre tension artérielle au moins une fois par année. Une tension artérielle dans la haute normale se situe entre 130/85 et 139/89.

  3. Si votre médecin vous a prescrit un traitement, prenez-le comme indiquée.

  4. Ayez une alimentation équilibrée, soyez physiquement actif, vivez sans fumée et réduisez votre consommation de sel et d’alcool afin d’aider à réduire votre tension artérielle. Pour  apprendre comment faire des modifications à votre mode de vie en vue de réduire les mesures de votre tension artérielle.

  5. Atteignez et conservez un poids santé. Même une perte de poids modérée, d’aussi peu que 10 %, peut réduire considérablement vos risques d’AVC et de crise cardiaque.

  6. Réservez-vous du temps pour vous détendre chaque jour. Le stress peut faire augmenter votre tension      artérielle, du moins, à court terme.

  7. Limitez votre consommation d’alcool à une ou deux consommations par jour jusqu’à un maximum      hebdomadaire de neuf consommations chez les femmes et de 14 chez les      hommes. Si votre tension artérielle est élevée, consultez votre médecin  afin de savoir comment réduire votre consommation d’alcool.

  8. Consultez votre médecin au sujet  du contrôle de la tension artérielle.

Agenda 2013

 

 

      Dates

Evènements

 
 

 

 Journée Mondiale du Coeur 2013 :

 

 

     Mardi 24 septembre 2013

cérémonie de lancement de la caravane de sensibilisation et de dépistage de l'HTA à l'Institut de Cardiologie d'Abidjan.

 

 

     Mercredi 25, Jeudi 26 et Vendredi 27 septembre 2013

Caravane de sensibilisation et de dépistage de l’hypertension artérielle à Abidjan, Toumodi et Yamoussoukro

 
     Dîner Gala 2013 :  
       Samedi 26 octobre 2013
A la Caistab-Abidjan Plateau.  

 

Sous-catégories